Où souhaitez-vous
partager cette page?

Nouvel article

Comment faciliter la demande d'aide chez les jeunes hommes?

Les jeunes au cœur d’une démarche collective d’innovation

Arrière-plan

13 décembre 2022 Intervention et animation jeunesse

Intervenants

Trouve ta ressource, accompagné de Talsom, sont allés à la rencontre des jeunes lavallois pour entreprendre une démarche de Design Thinking.

3 objectifs précis au cœur de cette démarche  

•    Mieux comprendre ce que les jeunes vivent

•    Bien cerner les problèmes auxquels ils sont confrontés

•    Les mobiliser dans la recherche de nouvelles solutions 


Étape 1 : mieux comprendre ce que les jeunes vivent

3 ateliers ont été conduits pour mieux saisir la réalité des jeunes. Ainsi, 10 intervenants jeunesse du milieu communautaire et scolaire, 8 jeunes de l’école Saint-Maxime et 8 jeunes de la Maison des Jeunes du Centre Communautaire Val-Martin ont fait ressortir 7 enjeux vécus par les jeunes

  • Stress et anxiété
  • Faible estime et perception de soi 
  • Isolement et difficultés relationnelles 
  • Conflits familiaux 
  • Démotivation et échec scolaires 
  • Homophobie et intimidation 
  • Conflits liés au multiculturalisme 

Étape 2 : cerner les problèmes auxquels les jeunes sont confrontés

Les jeunes ont exprimé quelques bloquants en lien avec la demande d'aide.

  • Le manque de confiance en soi, envers leurs amis et les adultes.
  • La peur d’être jugé ou d’être humilié. Leur situation est invalidée, banalisée et ils sont confrontés à des conséquences/punitions plutôt qu’à de la compréhension. 
  • La difficulté d’identifier et d’exprimer leurs émotions.
  • La méconnaissance des ressources existantes. Ils n’en attendent pas parler. 
  • L’impression d’être seul à vivre cela et que personne ne peut les aider. Tentatives dans le passé peu fructueuses ou négatives.

Ainsi, en lien avec la demande d’aide, quelques constats clés ont émergé de ces ateliers.

  • Les jeunes veulent de l'aide, mais le 1er pas est décourageant à faire.  
  • Ils ne savent pas vers qui se tourner, soit parce qu'ils ne connaissent pas les ressources, soit parce qu’elles ne sont pas claires ou accessibles pour eux.
  • Ceci amène les jeunes à se déresponsabiliser face à la demande d’aide. Ils s’attendent à ce que les adultes s’aperçoivent qu’ils ne vont pas bien. Donc, ils essayent de régler par eux-mêmes leurs problèmes ce qui souvent les amène à s’aggraver. 
  • Les jeunes aiment les ressources externes parce qu'ils regroupent les facteurs qui leur permettent de se confier: l'anonymat, le traitement en tant qu'adulte, l’aspect informel de l’approche et l'accessibilité à un safespace. 

Étape 3 : Les mobiliser dans la recherche de nouvelles solutions

Pour la co-création de solutions, 30 jeunes de l’école Saint-Maxime guidés par 7 intervenants jeunesse du milieu communautaire ont fait émerger plus de 100 idées et créé 7 fiches concepts pour répondre à cet enjeu : 

Comment pourrions-nous aider les jeunes à ce que le 1er pas de la demande d’aide soit plus facile à faire?

Leurs idées ont été retravaillées pour assurer la faisabilité et l’atteinte des objectifs. Les solutions ont ensuite été classées en 2 catégories : bonification des ressources existantes et nouvelles idées.

Solution : bonification des ressources existantes

Les jeunes ont nommé qu’ils veulent un espace où ils peuvent aller pour faire différentes activités qui leur font du bien et être en contact avec des personnes qui les ressemblent. Les jeunes nommaient aussi le désir de converser de façon anonyme sur une plateforme web pour recevoir des conseils et des outils. 

L’importance de mieux faire connaître ces espaces à l’intérieur ou l’extérieur de l’école, par exemple, les Maisons de jeunes, le forum – Espace TJ de Tel-jeunes, est donc ressorti comme priorité. Un partenariat avec la STL afin d’augmenter l’accessibilité aux ressources externes de l’école fut également discuté.

Solution : nouvelles idées

Les jeunes ont également parlé d’ateliers animés par des intervenants ou de professionnels externes. Ils proposaient différents sujets allant de la gestion des émotions à des activités de défoulement de la colère. Une offre de services similaires est déjà proposée par le milieu communautaire. Le milieu scolaire est un donc un allié indispensable dans la réalisation de cette solution.

Il fut également question de technologie à titre d’intermédiaire entre le 1er pas et l’accès aux ressources. Il fut proposé de mettre en place des bornes interactives dans les écoles. Ainsi, à l’aide de quelques questions, il serait possible de scanner la situation des jeunes pour leur proposer des pistes de solutions personnalisées. Par exemple : une vidéo sur l’intimidation, les coordonnées d’une ressource, la mise en contact avec un intervenant. Pour assurer une confidentialité, un code QR pourrait être scanné afin de consulter le tout anonymement et ultérieurement. 

La suite pour la réaliser les solutions pour et par les jeunes

Considérant que du soutien financier est inévitable pour la mise en place d’une offre de services structurée et en continue soit envisageable, des leviers financiers devront être identifiés. Il faudra également trouver des partenaires qui souhaitent s’impliquer dans les prochaines étapes, c’est-à-dire de prototyper, tester pour ultimement réaliser les solutions inspirées par les propositions des jeunes. 


Pour plus de détails ou pour vous impliquer, contactez nous : info@trouvetaressource.com