Où souhaitez-vous
partager cette page?

6 conseils pour diminuer la pression scolaire

Arrière-plan

26 mars 2024 École, emploi et bénévolat

Parents

Par Kariane Turcot

Coordonnatrice des activités

Les jeunes sont de plus en plus confrontés aux risques de développer de l’anxiété de performance. Cette hausse s’explique en partie en raison de la pression scolaire exercée sur les adolescents.

Bien que les milieux scolaires et le ministère de l’Éducation travaillent pour instaurer les actions nécessaires pour remédier à la situation, que pouvons-nous faire au quotidien entre temps ?  

La pression scolaire en plus des autres défis  

La pression scolaire inclut les attentes de performance, la pression de l’orientation de carrière des adolescents, la pression exercée par les parents, la famille, l’école, etc.   

Que les étudiants vivent un parcours difficile ou non, plus de 50% des adolescents sont touchés par l’anxiété de performance.  

Ainsi, la pression scolaire a comme impact majeur l’anxiété de performance. Au courant des dernières années, les adolescents ont été confrontés à plusieurs défis auxquels ils n’ont pas eu le choix de faire face. Parmi ces défis, il y a la pandémie en 2020 qui a influencé directement les méthodes d’apprentissage et fait croitre l’enseignement à distance. Cette épreuve a fait augmenter la hausse de l’anxiété de performance chez les adolescents. En effet, selon des recherches menées par l'Université du Québec à Montréal, près de 65 % des élèves de 1re secondaire en souffrent. 

Augmentation de l’immigration  

L’immigration au Québec a connu une croissance significative. En 2022, le Québec a admis 68 700 immigrants, soit environ 18 000 de plus que l’année précédente. Les enfants et adolescents issus de l’immigration font face à d’autres défis que ne vivent pas les adolescents québécois, en plus de ceux déjà existants. Parmi les défis que vivent les enfants et adolescents immigrants qui ont un impact sur la pression scolaire, il y a entre autres :  

  • L’adaptation 
  • La langue et l’apprentissage d’une nouvelle langue 
  • Le stress en lien avec l’immigration 
  • Les ressources limitées 
  • La discrimination 
  • Les attentes élevées de leur communauté d’origine  
  • Les différences entre le système d’éducation de leur pays d’origine 
  • L’indice de défavorisation et de pauvreté 
  • Le manque de scolarisation dans son pays d’origine 

Comment repérer l’anxiété de performance ?  

Que les adolescents soient issus de l’immigration ou non, il est essentiel de repérer les signaux de l’anxiété dès leur apparition. Parmi les signaux physiques, il y a : 

  • Les migraines 
  • Les problèmes digestifs  
  • Les tremblements 
  • La transpiration excessive  
  • L’irritabilité et l’insomnie  

Pour ce qui est des signaux reliés aux comportements, il est possible d’observer : 

  • L’évitement de la critique et la recherche de commentaires positifs 
  • Trop d’attention aux détails 
  • La croyance de ne pas avoir le droit à l’erreur 
  • Les pensées négatives et les scénarios de catastrophes 
    • Exemple : « je ne me souviens plus de rien » mènera à « je suis nul », puis « je n’aurai jamais de diplôme », et enfin « je vais finir sans abri ».  

De plus, dans les signaux les plus alarmants, il est possible de retrouver comme comportements chez la personne vivant de l’anxiété de performance des pertes de mémoire, des difficultés de concentration, des pleurs, etc.  

Il faut être alerte aux comportements et habitudes qui augmentent la pression scolaire chez les jeunes et adopter des réflexes pour diminuer l’anxiété de performance qui en découle.  

6 actions pour diminuer le stress lié à la pression scolaire chez les adolescents 

1. Miser sur une communication ouverte   

Une bonne communication débute par une bonne écoute. C’est donc en essayant de comprendre votre adolescent que ce dernier pourra se livrer sur ses préoccupations vécues à l’école.  

2. Améliorer la gestion du stress et du temps

Vous pouvez informer et apprendre à votre adolescent les techniques de gestion du stress. La méditation, les techniques de respiration et l’exercice physique en sont des exemples. Cela peut l’aider à mieux gérer la pression scolaire. De plus, il est recommandé d’aider votre adolescent à planifier son temps de façon efficace, c’est-à-dire de l’aider prioriser ses tâches. Vous pouvez aussi le guider dans la bonne gestion de son agenda qui représente un outil indispensable pour les échéances scolaires.  

3. Encourager un équilibre entre la vie scolaire et personnelle

Une gestion du temps des adolescents entre les activités de leur vie personnelle et les études est essentielle pour diminuer la pression scolaire. La gestion efficace de leur temps sera utile tout au long de leur parcours académique.  

4. Valoriser leurs intérêts 

Encouragez votre adolescent dans les intérêts qui le passionnent. Il faut éviter à tout prix de dénigrer leurs goûts et leur dire quoi faire ou dans quel domaine mettre leur énergie. C’est à partir de leurs intérêts qu’ils apprendront à se découvrir et à développer leur propre motivation.  

5. Faire des encouragements positifs 

Il est primordial de souligner les réussites autant que les efforts de votre adolescent, et ce, même s’ils sont petits. Un encouragement positif renforce la confiance de votre adolescent et diminue la pression ressentie.  

6. Offrir un soutien scolaire 

Vous pouvez effectuer des recherches sur les ressources d’apprentissage adaptées aux besoins de votre adolescent. Il existe des organismes comme Diapason-Jeunesse à Laval. Cet organisme contribue à la persévérance scolaire des jeunes lavallois âgés de 12 à 17 ans, en difficulté scolaire ou à risque de décrochage, en offrant différents programmes en vue de développer la motivation, l’estime de soi, l’autonomie, l’entraide et l’engagement.  

L’importance d’une aide adaptée 

Chaque adolescent est unique. Il faut donc adapter nos actions en fonction de leurs besoins et non des nôtres. Il est important de retenir qu’un bon soutien auprès des adolescents les aidera et diminuera considérablement la pression ressentie tout au long de leur parcours scolaire. Retenez qu’il est toujours favorable et primordial d’agir en prévention plutôt qu’une fois que la crise est présente.

Références

Radio-Canada, La pandémie a accéléré la hausse de l'anxiété chez les adolescents
Radio-Canada, Hausse de l’anxiété de performance chez les adolescents
The Gazette, ''Immigration fuels Quebec's biggest population boom in 50 years''
The Conversation, ''Here’s why immigrant students perform poorly''
Familiprix, Mieux comprendre l’anxiété de performance
Université de Sherbrooke, L’anxiété de performance
Fondation jeunes en tête, L’anxiété de performance scolaire chez les adolescents-es