Où souhaitez-vous
partager cette page?

Est-ce l’adolescence ou son trouble développemental du langage?

Arrière-plan

6 septembre 2022 Limitations et neurodiversité

Parents

Par Geneviève Gauthier

Coordonnatrice aux services adultes

Saviez-vous que : Le Trouble Développemental du Langage (TDL), anciennement dysphasie ou trouble primaire du langage, est le nouveau terme utilisé depuis 2017.

L’adolescence est une période cruciale dans la vie de votre enfant. Plusieurs changements surviennent. Ajoutons à cela le trouble développemental du langage (TDL). Il se peut que vous vous posiez plusieurs questions. Certains parents se sentent dépassés. Ils cherchent à savoir si c’est l’adolescence qui amène les comportements ou le TDL.

Faire la distinction entre les comportements de l’ado et le TDL

Pour débuter votre réflexion, vous pouvez vous demander si vous reconnaissez votre adolescent dans l’une de ces situations :

  • Semble démotivé ou être paresseux
  • Refuse de faire les tâches demandées
  • Effectue moins bien les tâches ou de manière grossière
  • S’isole, reste majoritairement à la maison
  • Joue beaucoup aux jeux vidéo
  • Refuse de participer à certaines activités
  • Refuse de sortir du lit le matin
  • Refuse de faire ses devoirs ou leçons, démotivation par l’école


Les jeux vidéo offrent un espace positif pour ces jeunes lorsque bien dosés. C'est une façon d'apprendre, de développer la logique et le langage. Lorsque le jeu est fait en équipe, il y a aussi de la socialisation possible.

Ces comportements peuvent se ressembler entre les adolescents. Le seul piège à éviter est celui de minimiser l’impact du TDL sur le quotidien. Il peut être en effet difficile de départager ce qui appartient à l’adolescence et au TDL. Toutefois, en gardant en tête ces manifestations, il sera possible de le remettre en perspective.

Par exemple, si votre jeune refuse de se lever le matin. Sachez que le TDL amène une grande fatigue. Il se peut que ce ne soit pas une démotivation, mais plutôt un besoin de repos. Est-ce que votre enfant a des pauses ? Peut-il faire des activités plus légères ? Sans implications langagières ?

À mesure que votre jeune vieillit, il prend conscience qu’il a un écart avec les jeunes de son âge. Ceci peut avoir un effet sur sa motivation. En effet, son handicap crée un réel défi au quotidien. Le passage vers le secondaire est souvent source d’anxiété. Le rythme augmente, les attentes également. Les ressources peuvent être moins disponibles. Il arrive qu’à mesure que l’enfant développe son vocabulaire ou qu’il parle au même rythme que l’adulte, on en vienne à oublier ses difficultés. Or, le TDL est présent toute sa vie.

Est-il paresseux ou a-t-il un rythme différent?

Est-ce que votre adolescent ne fait pas ses tâches ou ses responsabilités? Avant de penser à la paresse, demandez-vous si son TDL est le frein. Si une tâche lui semble trop complexe, il voudra surement l’éviter avant de vivre un autre échec. Si la tâche est incomprise ou insuffisamment décortiquée, il est possible qu’il y ait un manque de compréhension. Ainsi la consigne pourrait être abandonnée.

Prenez également un moment pour analyser votre approche. Souvent, lorsque nos enfants sont plus jeunes, on tente de pallier à leurs difficultés. On est plus conciliant. À mesure que celui-ci vieillit, nos attentes augmentent. Toutefois, le handicap persiste. Assurez-vous de proposer des outils et des stratégies qui peuvent lui offrir des réussites. Ceux-ci doivent être revus et adaptés selon la réalité du milieu. Il demeure important de maintenir des règles et des attentes réalistes à ses capacités, tout comme les autres jeunes sans handicap.


Il arrive qu’à mesure que l’enfant développe son vocabulaire ou qu’il parle au même rythme que l’adulte, on en vienne à oublier ses difficultés. Or, le trouble développemental du langage est présent toute sa vie. 

8 comportements à adopter face à un ado avec un TDL

  1. Offrez le plus possible du visuel. Leur force première est l’observation. S’il peut voir, toucher, observer, vous offrez un point d’entrée encore plus intéressant que simplement la parole.
  2. Offrir des pauses. Permettez-lui des moments calmes, sans attentes et implications langagières.
  3. Décortiquez les tâches ou attentes. Votre enfant aura moins l’impression que la charge est trop grande pour ses capacités. Il sera plus en mesure de la comprendre et de l’accomplir.
  4. Rendez le moment des devoirs plus ludiques. Apprendre en s’amusant soutient la motivation.
  5. Assurez-vous qu’il ait compris vos attentes. Demandez ce qu’il a compris et complétez les informations échappées.
  6. Répéter ! Il ne fait pas exprès pour oublier ou ne pas comprendre. Plus vous répétez, plus vous lui offrez la chance d’assimiler l’information. Attention, il se peut que l’information soit saisie une journée et le lendemain non. C’est simplement parce qu’il laisse de la place à la nouvelle information. D’où l’importance de répéter!
  7. Utilisez des outils pour qu’il puisse se repérer dans le temps : time-timer, sablier, minuterie. Cela permettra de compléter l’action dans le temps demandé et surtout VOIR le temps restant pour l’accomplir.
  8. Utilisez des outils visuels de rappel: cahier de notes, téléphone, agenda, horaire, séquence, liste de matériel, etc. Il pourra s’y référer.

Il est tout à fait possible que l’adolescence ait un impact dans son quotidien. En sachant toutefois que son TDL peut également accentuer certains comportements, il est nécessaire de reprendre à partir de cette réalité. Prenez un temps pour revoir les outils. Vous pouvez également en profiter pour discuter avec votre jeune. Parfois, ils réalisent leurs défis, mais ignorent comment les pallier.


Références 

Association Dysphasie +