Où souhaitez-vous
partager cette page?

Nouvel article

Comment faciliter la demande d'aide chez les jeunes hommes?

3 façons d’être un meilleur parent

Arrière-plan

3 mai 2023 Relation parent-enfant

Parents

Par Stefanny Trudeau

Intervenante

Nos enfants sont au cœur de nos préoccupations et de nos pensées. En un claquement de doigts, ils sont devenus notre priorité. Si bien, que par moment, il est facile de s’oublier derrière notre rôle de parent.  

La phrase la plus souvent entendue par les parents est probablement : prends soin de toi. Cette suggestion, teintée de bienveillance, propose que le parent réoriente davantage son temps, son attention et ses priorités vers lui-même. Alors, comment arriver à cela? 

Le reflet de notre parentalité 

Sachant que les comportements et attitudes de nos enfants sont le reflet de notre parentalité, cela peut ajouter une couche de stress. Si le souhait d’être un parent bienveillant, compréhensif, empathique et doux guide nos actions parentales, il faut savoir remplir son propre réservoir pour être en mesure d’offrir cela à nos enfants. 

Ces parents sont prêts à offrir tout le meilleur à leur enfant. Et si l’on veut leur offrir la meilleure version de soi-même? Cette meilleure version de soi-même se solidifie à travers la capacité de prendre soin de soi et de se mettre en priorité.  

Évidemment, pour certains parents, rester sa propre priorité et maintenir cela est relativement facile. Pour certains, cela demande un ajustement afin de trouver un équilibre. Et pour d’autres parents, cela peut même être difficile à concevoir.  

Confiance parentale 


La confiance parentale prend racine dans la capacité du parent à se voir, se reconnaître et se valoriser en tant qu’individu.  

Prenons l’exemple d’un parent qui analyse la journée difficile qu’il a eue avec son enfant. La façon dont le parent se sent et se perçoit peut indiquer où il se situe dans son cheminement parental.  

En effet, si le parent se dévalorise et se critique, il est probable que ce parent ait de la difficulté à se prioriser. À l’inverse, un parent qui arrive à faire la part des choses, verrait au-delà de la journée difficile et garderait confiance en son approche.  

D’ailleurs, si notre propre santé mentale ou physique est fragilisée, il peut être facile de s’oublier et de cesser de faire des activités qui nous font du bien. Il est important de se rappeler que la façon d’être du parent vient influencer la relation avec son enfant et les comportements de ce dernier. Et un enfant répète ce qu’il voit (plutôt que ce qu’il se fait dire!). 

Compétences parentales 

Nous n’avons du pouvoir que sur nous. Et puisque nos enfants nous imitent, aussi bien essayer de s’améliorer tout en montrant l’exemple. Voici 3 compétences parentales (et interpersonnelles) qui influencent notre propre bien-être et celui de notre entourage. 

  • Savoir 
  • Savoir-faire 
  • Savoir-être 

1. Savoir 

Le savoir fait référence à nos connaissances. Dans ce cas-ci, ce serait la compréhension de comment prendre du temps pour soi et les effets sur notre santé mentale, physique et émotionnelle, et ce, dans toutes les sphères de nos vies. Ces connaissances peuvent aider à relativiser et rationaliser les choses lorsque le temps pour prendre soin de soi est mis de côté. 

2. Savoir-faire 

Le savoir-faire est l’ensemble des aptitudes et habiletés qui favorisent la mise en place d’action visant à se mettre en priorité. Cela peut prendre plusieurs formes. Ce peut être un calendrier affichant les activités familiales et individuelles, se réserver du temps à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, prévoir une sortie, etc.  

La capacité de faire renvoi directement à la sensation de compétence et d’importance de prendre soin de soi. Malgré les aléas de la vie, un parent qui sait se mettre en priorité (savoir-faire) et en comprend l’importance (savoir) maintiendra ses activités. Ainsi, le parent est plus confiant d’agir ou non, au-delà des embûches possibles. 

3. Savoir-être 

Le savoir-être réfère aux attitudes, aux réactions et à la communication de la personne. En effet, la communication est un outil incontournable qui est au cœur de nos relations.  


Mieux nous communiquons, mieux nos besoins, nos désirs, nos limites et nos intérêts sont manifestés aux autres.  

Une communication optimale permet une base solide pour s’assurer qu’il y a moins de débordement émotionnel ou autre. Développer son intelligence émotionnelle est un atout important pour se valoriser, se valider et se donner de l’importance dans ses besoins.   

Être un modèle inspirant 

Si ces compétences sont véhiculées par le parent, il est fort probable que l’enfant prenne modèle et s’inspire de cela. Être un parent fait ressortir le meilleur (et parfois le pire!) de nous-mêmes. En prenant le temps de développer et de maintenir le meilleur de soi-même, nos enfants auront accès à un parent nourri émotionnellement, psychologiquement et physiquement.  

Cet amour vers soi se transposera dans votre relation avec votre enfant. En souhaitant que le temps de prendre soin de vous soit au cœur de vos priorités! 


Référence

Alpabem, Atelier de communication