Où souhaitez-vous
partager cette page?

Nouveau poste

Tu es passionné.e par l’intervention de groupe? Et tu veux contribuer au bien-être des jeunes? 

✅ Ta place est parmi nous!

Animateur(trice) / intervenant(e) du volet sensibilisation jeunesse recherché(e)

4 trucs pour soutenir son enfant après une séparation

Arrière-plan

24 mars 2020 Relation parent-enfant

Parents

Par Laurence Gariépy

Connaissez-vous beaucoup de familles monoparentales ou recomposées? Sans doute! En 2016, près de 32 % des enfants québécois âgés de 0 à 14 ans vivaient une nouvelle réalité familiale (Institut de la statistique du Québec, 2018).

C’est peut-être même le cas de votre famille et de vos enfants. Qui dit réorganisation familiale dit changements et adaptation pour tous les membres de la famille. Voici donc quelques trucs pour vous aider à passer à travers les différentes étapes de la réorganisation familiale. 

Faire le deuil de la famille d’origine 

Suite à la séparation de leurs parents, les enfants pourraient devoir faire face aux différentes étapes du deuil. En effet, il pourrait vivre le déni, la colère, ils voudront peut-être même essayer de réunir à tout prix leurs parents. Ils pourraient se sentir coupables, avoir l’impression qu’ils auraient pu faire quelque chose de différent qui aurait fait en sorte que la séparation ne se serait pas produite. Avec un accompagnement adéquat, ils accepteront la situation. Ils comprendront que la nouvelle réalité est là pour rester. Par contre, ce processus peut prendre, en moyenne, une année complète. Les enfants ont besoin de temps et d’espace pour vivre ce deuil. Il est important de les respecter et de ne pas les brusquer. 

Gérer le conflit de loyauté 

Il se pourrait que, suite à votre séparation, votre enfant vive un conflit de loyauté. En avez-vous déjà entendu parler? C’est ce conflit intérieur qui amène vos enfants à se contredire. Bien sûr, le conflit de loyauté peut prendre plusieurs formes. Dans certains cas, vous pouvez vous attendre à ce que vos enfants triangulent les informations rapportées à vous et à l’autre parent. Par exemple, il vous dit quelque chose et lorsque vous discutez avec l’autre parent, vous réalisez que votre enfant lui a dit le contraire. Votre enfant ne veut pas mal faire, au contraire! Il essaie simplement d’atténuer son conflit intérieur en disant à ses deux parents ce qu’il pense qu’ils veulent entendre. 

Afin d’accompagner vos enfants et de leur permettre de ne pas avoir l’impression qu’ils doivent « choisir un camp », démontrez-leur que vous avez une assez bonne relation avec l’autre parent pour être capable de vous parler. Par exemple, lorsque votre enfant vous rapporte quelque chose qui sème le doute, répondez-lui simplement que vous en parlerez avec l’autre parent. Ce qui nous amène à un autre point très important; la coparentalité. 

Développer une coparentalité saine et positive 

Une fois que deux parents se sont séparés, ils doivent tout de même garder un lien afin d’assurer un suivi adéquat concernant leurs enfants. Il est plutôt rare que suite à une séparation les parents se disent : « Enfin! J’aurai plus à faire à lui/elle! » Au contraire, il faudra faire preuve de grande ouverture et de patience afin d’avoir une coparentalité saine et positive. Une fois séparés, les parents doivent partager les informations importantes qui concernent leurs enfants. 

Il n’est toutefois pas nécessaire de garder une relation merveilleuse avec l’autre parent. Ce n’est pas nécessaire d’aller souper au restaurant les dimanches soirs en famille. De toute façon, continuer de faire des sorties familiales pourrait accentuer le sentiment d’incompréhension de l’enfant. Il faut donc s’assurer simplement que les communications entre les deux parents soient empreintes de respect et centrées sur les besoins et les intérêts des enfants. Il faut également faire attention aux rôles donnés aux enfants. Ceux-ci ne devraient pas servir de messager entre les deux parents et ne devraient pas non plus servir d’espion. Il est important que les parents fassent leurs messages eux-mêmes et se concentrent sur leur propre temps de garde. 

Préparer les enfants à une recomposition familiale 

Lorsque vous sentez que vos enfants ont réellement fait le deuil de la famille d’origine, vous pouvez, petit à petit, intégrer une nouvelle personne au sein de la famille. En effet, puisque ce sera un autre changement dans la vie des enfants, il est important d’y aller par étapes! Tout d’abord, lorsque vous discutez avec vos enfants, informez-les que vous avez rencontré quelqu’un. Ensuite, vous pouvez leur expliquer que vous êtes bien avec cette personne et que vous lui faites assez confiance pour l’inclure dans votre vie. Finalement, parlez de cette personne à vos enfants, sans en mettre trop, en donnant quelques informations, comme son nom, son métier. 


Il est important de préparer ses enfants avant d'inclure une nouvelle personne dans leur vie.

Éventuellement, vous pourrez présenter cette personne à vos enfants. Il est recommandé de faire les présentations dans un milieu neutre, en allant faire une courte activité par exemple. Suite à cela, faites un retour avec vos enfants, seul à seul. Demandez-leur comment ils se sont sentis, s’ils aimeraient partager des inquiétudes, ou s’ils ont apprécié le moment. Soyez prêt à recevoir leurs commentaires. Il se pourrait que vos enfants soient réticents et vivent toutes sortes d’émotions. Si vos enfants réagissent trop fortement, il se pourrait qu’il soit nécessaire de prendre un pas de recul. Assurez-vous de les écouter, les accompagner et de les respecter. 

Enfin, sachez qu’il existe différentes ressources pour vous offrir un accompagnement personnalisé si vous désirez obtenir des outils, autant pour vous que pour vos enfants. Dans tous les cas, permettez à tous les membres de la famille de prendre le temps, de respirer, d’apprécier chaque moment. Allez-y une étape à la fois. 


Références 

Institut de la statistique du Québec 
Justine Pro Bono, S'orienter dans la séparation familiale