Où souhaitez-vous
partager cette page?

Nouvel article

Comment faciliter la demande d'aide chez les jeunes hommes?

L'impact de surcharger un enfant de responsabilités

Arrière-plan

1 septembre 2021 Relation parent-enfant

Parents

Par Norina Akbari

Intervenante

La prise en charge inversée est une relation complexe qui se caractérise par une inversion des rôles, aussi qualifiée de parentification. Quand un enfant assume des responsabilités plus grandes que celles correspondant à son âge, cet enfant risque de devenir un adulte anxieux.

Un enfant qui prend soin de ses proches, de ses parents ou de ses petits frères et sœurs, porte un poids très lourd qu’il ne devrait jamais assumer. Il arrive souvent que l’aîné de la famille ait la responsabilité de veiller sur ses frères et sœurs. Des phrases comme « Tu es le plus grand » ou « Montre leur le bon exemple » devraient être utilisées avec prudence puisque les enfants et les adolescents peuvent être à risque de développer de l’anxiété une fois à l’âge adulte. Ce risque de développer de l’anxiété est plus probable chez les enfants de parents divorcés et ceux de parents qui vivent avec des problèmes chroniques ou de dépendances.

L’importance du développement à l’enfance

L’enfance est le stade de développement où la compréhension et l’expression des émotions s’intensifie. En effet, l’enfant va se mettre à élaborer des stratégies pour gérer ses propres émotions, mais aussi pour venir en aide aux autres. Vers l’âge de sept ans, les enfants vont tenter de réguler leurs émotions. Ce n’est toutefois qu’à l’âge de neuf ans qu’ils seront en mesure de les maîtriser dans différentes situations. Le stade de la puberté s’ensuit avec encore plus de changements notables tels que les sautes d’humeur, mais aussi des petites sensibilités qui peuvent tout de même entraîner du stress et de l’anxiété.

La capacité à réguler ses émotions donne alors aux enfants de meilleures compétences pour leur avenir en termes d’apprentissage à l’école, de leur créativité, de leur estime de soi, mais surtout pour pouvoir gérer leur stress.

Si, en plus de tous ces changements, les enfants doivent prendre la responsabilité de s’occuper des plus petits de la maison ou même de ses parents, cela risque d’être la parfaite recette pour un malheureux désastre. Durant l’enfance, ce genre de poids lourd peut menacer leur développement cognitif et affectif ce qui peut ensuite s’enchaîner également lors de leur adolescence puis tout au long de leur vie adulte.

Les relations familiales durant l’enfance

Le fait de parentifier son enfant, c’est donc le priver de son droit d’être un simple enfant en plus d’augmenter les risques qu’il développe des troubles dans le futur. Ceci est souvent le cas lorsque les parents souffrent d’une fragilité psychologique. Par exemple, une mère qui passe une journée très difficile au travail pourrait commencer à ventiler à sa fille qu’elle est fatiguée de devoir faire X tâche et Y demande de son patron. À la longue, ceci devient une forme de parentification, car le parent explique et détaille à son enfant les problèmes rencontrés, alors que ce dernier n’a pas encore les compétences pour comprendre ces enjeux.

Un enfant peut facilement oublier ses besoins et ses envies lorsqu’il a un parent qui souffre énormément. Il peut y avoir de fortes répercussions psychologiques sur l’enfant qui grandit dans un milieu familial où les rôles ne sont pas clairement établis. Par exemple, un enfant pourrait développer des troubles obsessionnels compulsifs, des questionnements quant à son identité ou même faire des tentatives de suicide. De manière générale, un enfant qui voit son parent souffrir aura tendance à essayer de régler le problème ou du moins le soutenir pour diminuer son mal-être. Un enfant ne peut pas raisonner de la même manière qu’un adulte. C’est donc important de garder les relations familiales saines et ne pas amener du stress supplémentaire aux enfants.

Se rappeler des besoins à l’enfance

Il faut installer une relation de coopération et d’écoute au sein de la relation parent-enfant pour comprendre davantage les besoins de l’enfant.


En respectant ses besoins fondamentaux, tels que sa sécurité, son estime de soi, son appartenance et sa réalisation de soi, l’enfant pourra s’épanouir dans son développement et aura un contrôle et une stabilité tout au long de sa vie.

C’est important pour l’enfant d’évoluer à son propre rythme et de ne pas lui faire assumer un rôle qui n’est pas le sien. En étant conscient de cet enjeu, un parent qui en ressent la nécessité pourra consulter l’aide qu’il a besoin en dehors de son foyer familial et ainsi reprendre son rôle de parent.

La prise de conscience

Alors, vous est-il déjà arrivé de parentifier votre enfant ? Ne vous inquiétez pas, la parentification n’est pas mauvaise jusqu’à un certain degré, car elle peut être une occasion de montrer ce qu’est la responsabilité et de tisser des liens de confiance avec votre enfant. En revanche, si vous constatez qu’il y a plus de facteurs destructeurs à ce type de relation, c’est déjà un pas vers l’avant ! La prise de conscience est nécessaire à la reconnaissance du phénomène de parentification.

Aussi, votre enfant est encore jeune et peut bénéficier de vos changements ! Sachez que vous êtes un modèle pour lui. En prenant les démarches nécessaires afin d’améliorer les choses, il est certain que vous pourrez aider votre enfant à grandir et à s’épanouir.

 

Références

Université de Liège, La parentification : quand les rôles s’inversent
Mon Cheminement, Un guide pour soutenir le développement des enfants durant les années intermédiaires